Une Fédération se compose de Monastères qui ont fait le choix de favoriser une entraide fraternelle.

Un peu d’histoire…
« En juin 2007, à la suite d’un long cheminement commun, les fédérations de Lisieux et de Paris ont fusionné au cours de leur Assemblée triennale à Lisieux, pour ne former qu’une seule fédération sous le patronage de Thérèse de Lisieux et d’Élisabeth de Dijon : c’est la Fédération Thérèse-Élisabeth des Carmélites de France-Nord pour laquelle ce site a été créé.

Il existe deux autres fédérations de Carmélites

La Fédération est une « personne morale ». Elle a une existence juridique autonome et se compose de :
1 – l’Assemblée Fédérale, constituée par les prieures et les déléguées des monastères Fédérés et le Conseil Fédéral.
2 – La Présidente et son Conseil, élus pour 3 ans par l’Assemblée fédérale.
3 – l’Assistant religieux, nommé pour 3 ans par Rome, sur proposition du Conseil Fédéral, après consultation des Monastères.

Le but des Fédérations
La Fédération a pour but de favoriser la communion et l’aide réciproque entre Monastères : en travaillant à sauvegarder et à promouvoir la fin et les moyens de la vie contemplative propres aux carmélites.

En assurant une entraide efficace, soit par l’étude des problèmes soulevés par la vie actuelle, soit par l’échange de services au profit de tous les monastères de la Fédération en développant dans les Monastères le sens des responsabilités missionnaires selon l’esprit du Décret “Ad Gentes”

La Fédération est accompagnée par un Assistant religieux qui, depuis l’origine des Fédérations, est un Frère carme. Son rôle est aussi discret qu’indispensable. Il écoute, suggère, aide à prendre du recul et encourage. Il assiste le Conseil Fédéral, et contribue à la formation pour une vie contemplative selon l’esprit du Carmel.